50 ans plus tard...

J'ai trouvé par hasard un vieux journal du 18 Janvier 1953. J'ai lu les pages et je me suis arrêté sur une publicité pour une voiture "SIMCA a 650 000 Francs". A cette époque on avait une voiture qui rendait les mêmes services que les voitures actuelles et qu'elle était plus simple. On peut calculer via ce lien de l'INSEE la valeur en Euro de 2015 Résultat : 14169,75 euros. La voiture était alors fabriquée en France entièrement dans les usines de la marque. La soustraitance existait sans doute mais pas avec l'importance d'aujourd'hui. Il est édifiant de noter que

De l'emploi et de ses (mauvais )remédes

D'une manière plus générale la tendance est de n'employer que des personnes qualifiées et de laisser alors de côté les autres. Malheureusement on abouti à la situation ou ces personnes sont prises en charge par ceux qui ont un emploi sous forme d'allocations de chomage, de formations plus ou moins valables, d'emplois aidés, de contrats aidés précaires. Dans une "Socièté" il faut fournir un emploi à tous et non pas comme aujourd'hui laisser de côté ceux qui n'ont pas (assez) de diplomes. Tout ces mécanismes de solidarité nécessitent des personnels administratifs conséquents qui ajoutent au fardeau. L'essentiel dans tout ça est que la précarité est encouragée, le travail non productif aussi et que certains employeurs ont ainsi la solution de ne pas payer normalement les charges sociales. N'oublions pas qu'à chaque fois qu'on exonère des charges sociales un emploi, ce sont les autres qui doivent payer. Exprimé autrement si tout les employés (ou employeurs...) payaient les charges sociale on pourrait les baisser.
En effet on constate que la précarité est la règle dans certaines entreprises l'exemple le plus caricatural étant les fast-food.